Trophée des Montagnes 2016 – Auris en Oisans – 7ème étape – La Nocturne

nuitVendredi 12 août 2016 : Il est près de 21h15 quand Zazaw et moi descendons nous échauffer. Nous avons eu la journée pour nous poser, mais en effectuant une reco du parcours, Zazaw n’a rien trouvé de mieux que d’aller batifoler avec d’autres Alaskans pendant un gros quart d’heure et là, à 45′ de notre départ, je la sens bien caramélisée encore. Bah on verra bien de toute façon l’étape est courte, 3,7km, mais le profil est quand même bien cassant. 2km de montée avec un beau raidillon au 3/4 de l’ascension, 1 kil de plat et la descente sur le single reliant le lieu d’arrivée. L’an dernier la belette avait lâché complètement sur ce parcours fait en grande partie sous la pluie, mais j’espérai qu’avec le beau temps cette année elle serait au taquet,… Maintenant j’ai des doutes. Petit à petit nous nous rapprochons de l’aire de départ, mais surprise il y a du retard.

nuitLa particularité de cette manche est de partir dans l’ordre inverse du classement, du coup certains, qui s’étaient quand même peu renseignés, sont arrivés à la bourre, ce qui a eu pour effet de tout décaler au niveau des heures de départ. Bon après la température étant douce ce n’était pas très gênant. Peu à peu nous nous rapprochons… Puis vient l’entrée dans le sas. C’est cool je partirai avec Neil et Pablo, ça va envoyer au départ. Isa vient de démarrer en trombe avec Horion, plus qu’une minute… La vague suivante prend son envol, plus que 30 secondes, 10… 5, 4, 3, 2, 1 et BIM !!! Décollage … Décollage car Zazaw contre toute attente me fait un départ de brute. Nous avalons le premier hectomètre comme si le terrain était plat, et il est loin de l’être. Mais ma surprise va être de courte durée. Arrivée au stade, non loin de l’appartement que nous occupons depuis une semaine maintenant, bah elle cale. Entre fatigue et connaissance du lieu, Zawa met le frein à main. A ce moment là je me dit que la course est courte mais qu’elle risque de me paraître longue. Bon ben de toute façon il n’y a pas trop à réfléchir dans ces cas là, Feu ! Astérohache, Mégavolts, Renversement, Hyper-Guibolofulgure et c’est parti on réduit la foulée et on avance dans la bosse comme en trail. La belette reste devant mais la longe rete inexorablement détendue durant les 2 kilos de grimpette. Heureusement je connais le parcours et je sais à quel moment je vais enfin trouver du plat, mais que ce fut dur.

brouillardArrivé sur la partie plane, Zazaw remet un peu de tension dans la longe, mais le mal est fait, bon nombre de binômes nous ont repris et nous n’avons rattrapé que peu de monde. C’est une soirée sans, mais elle m’aura fait faire une bonne séance de côte. Nous voilà maintenant en vue du single descendant qui relie l’arrivée. Alors j’avais bien expliqué à Zawa, tu tractes dans la côte et sur le plat, mais sur ce single, vas y mollo ! … Je pense qu’en fait elle avait tout inversé car dès les premiers mètres de descente elle part à balle. Résultat je met le frein à main pour ne pas me faire embarquer et y laisse le peu de quadris qui avaient été épargnés par la première partie de course. A mi descente Richard nous double en mode missile Sol/Air. L’arche se profile, et ouf !! Heureusement que l’étape était courte car il me tardait d’en voir le bout. Bilan 18’56 et une 70ème place (la plus mauvaise position depuis le début) mais nous regagnons une place au général pour revenir 50ème. Isa et Horion sont 58ème de la manche, Théo 41ème, juste derrière Richard 40ème, quand à Olivier il conclu à la 62ème position. Marko remporte ce round en 13’40.

Vite au lit maintenant car demain il y a course le matin (et elle a l’air solide), puis les 2 courses enfants, et à 18h on rejoue sur le même parcours que ce soir. Bref 4 courses pour moi au programme demain mais ce sera l’objet du prochain récit !

To Be Continued …

Photos Christine Nglm et DR.

Canicross Nocturne

Commentaires

commentaire(s)