Trophée des Montagnes 2016 – Auris en Oisans – 8ème et 9ème étape

1sasSamedi 13 août 2016 : Heureusement que maintenant nous jouons à domicile en dormant sur place car lendemain de nocturne, il aurait été difficile de se lever aux aurores. Bon il n’est pas super tard non plus car le premier départ du jour sera donné à 9h30. Aujourd’hui c’est la journée marathon par excellence. Elle va démarrer dans quelques instants par un 6km qui promet, puis en début d’après midi les deux courses enfants sur lesquelles je vais accompagner Matthis et Marin, et vers 18h on refait le parcours de la nocturne soit 3,7km. Bon ben premièrement il faut espérer que Zazaw aura repris du poil de la bête, et que de mon côté les guiboles vont continuer de bien tourner. Wait and see comme dirait l’autre… Le départ de ce matin sera donné en Mass Start par vague de 40 et, pour avoir un peu repéré les premiers mètres, ça va vite se resserrer. Donc il va falloir jaillir en quelque sorte pour s’extraire de la vague.

2departPeu à peu tout le monde rejoint sa vague dans le sas. Belette et moi sommes aux côtés de Théo, d’Isa, Benoît (de l’ASLA), et 36 autres binômes en vague 2. Les aboiements commencent à fuser de part et d’autres, le stress commence à apparaître dans les regards de certains tant il est parfois difficile de gérer un départ à 40. La vague une vient de s’élancer, dans une minute c’est à nous, 30 secondes… Tic tac… Tic tac… 10… 5 …2, 1 et bim le départ est donné. Comme prévu, nous avons bien jailli Zazaw et moi et nous nous retrouvons aux côtés de Théo et de Benoît en tête du peloton. Il y a environ 500 mètres de grimpette sur la piste avant d’attaquer la descente sur 3km et qui sera en single sur une grande partie. Il est primordial de bien se placer. Sur 400 mètres le plan se déroule sans accrocs, mais 50 mètres avant d’attaquer le single… La cacatastrophe, belette s’arrête poser un péchon et ce sont plus de 30 binômes qui nous passent devant pendant cette courte pause. Cela dit belette redémarre au taquet, en 50 mètres nous reprenons une dizaine de places, et voilà qu’arrive le single.

3virageAlors comment décrire ce single, garni de S, un peu pentu dans lequel se sont engouffrés avant nous une grosse trentaine de binômes… Bah c’est le Bazar et avec un grand B comme bordel (qui lui a un petit b, non parce que c’est quand même pas un très joli mot). Heureusement belette se métamorphose en poisson pilote, alors certes elle coupe un peu les S, mais de mon côté malgré une forte traction de sa part ben on arrive à se frayer un chemin au milieu de ceux qui s’emmêlent les longes, crient après leur toutou qui tire trop fort, bref on passe tant bien que mal en mordant sur les bordures, en manquant de se faire les chevilles, mais le résultat est là. Sur cette partie où je n’aurai jamais pensé pouvoir doubler, nous avons repris au moins 10 binômes. Un peu plus loin la pente se fait moins raide, et malgré un single toujours aussi étroit nous arrivons à remonter, nous dépassons Théo dont Leïko est bien fatigué et apercevons assez loin les premiers retardataires de la vague une. Bon plan ça ! Nous sommes en train de faire une belle remontée ! Il doit rester 800 mètres à descendre, la pente se fait raide, on entend fuser pas mal de cris, pourtant je trouve que la visibilité est bonne et les appuis corrects donc GAZ !!! et on double là encore pas mal de monde. Tant mieux parce que maintenant, tout ce que l’on a descendu en 4km il va falloir le remonter en 2. Autant dire que la seconde partie s’annonce un peu piquante… Jusque là, mis à part sa pause après le départ, belette a été exemplaire en mettant une bonne traction et surtout en prenant d’excellentes trajectoires. Sur le début de la grimpette elle tracte bien, mais très vite, la tension se fait moindre et au bout de quelques hectomètres, tel le soufflé qui retombe, la traction disparait complètement. Je vois qu’elle est à caramélisée et qu’il est inutile d’essayer de la relancer. Je lui donne à boire avec la gourde, lui fait un rapide câlin, je sors les jambonneaux de compet et hop hop hop feu dans la bosse. Il n’y a plus qu’à forcer et on arrivera plus vite… Logique non ? Alors du coup j’ai forcé.

4arrive etape8La tête rivée vers ma Zazaw, le regard surement un peu vide, cherchant l’oxygène au maximum, les cuissots brulant, nous avons attaqué le reste de l’ascension. Belette reste devant, et par moment me jette un regard, la longe est certes détendu mais nous restons unis dans l’effort. Et c’est pas si dégueu que ça puisque nous reprenons même un peu de monde. Soudain à Mac 12 Charlotte nous double accompagnée qu’elle est par un toutou en mode tracteur. De manière générale les autres binômes sont aussi dans le dur que nous. Enfin j’aperçois les chalets d’Auris, nous voilà au bas de la station, un petit plat, une petite bosse, et c’est enfin la descente vers la ligne d’arrivée. Ouf !!! que la fin fut dure mais quel plaisir de pris, notamment sur la première partie. Bilan : 34’57 et une … 50ème place à l’étape, comme d’hab, j’ai envie de dire. Nous passons 48ème au général. Isa et Canelle font 53ème, Théo prend la 65ème place, Richard pend une magnifique 35ème place et Olivier la 46ème. Marko gagne l’étape en 26’46. Une petite pause en terrasse est à présent la bienvenue. Puis le repas et direction les courses enfants. Elles sont très sélectives aujourd’hui, elles partent droit dans la bosse, la partie ascendante est bien longue pour chacune des deux courses. Marin part sur la course enfant 1 avec Zawa qui remet le couvert. Malgré une chute à la mi-parcours il fait preuve d’un grand courage et conclue l’étape à la 17ème place avec le sourire. Superbe course de Jazz et Matthis en enfant 2 car après avoir passé, comme tous les jours, la matinée au chrono, Matthis pas Jazz, le voilà qui s’élance dans la bosse remonté comme une pendule. Dans la partie technique en descente je lui tiens un peu Jazz mais bien vite plus besoin, il maîtrise et en termine à la 11ème place. Dans quelques heures il faut repartir pour la deuxième course de la journée, enfin ma 4ème ! Zazaw est pelée, heureusement dans la matinée Greg, Elodie et la superbe Meije ont rejoint le TDM pour la journée. Greg a fait l’étape du matin avec Loukie et devait faire l’étape du soir avec Ithane. Histoire de préserver un peu la belette je leur demande alors si ça l’embêterai de doubler avec Loukie histoire qu’Ithane entre en remplaçante de luxe de Zazaw.

5depart ithaneSans hésiter ils acquiescent à ma requête, ça va être ma première tape du TDM depuis 3 ans sans belette, mais là entre tout il me faut éviter de la rincer complètement car demain il y a le final. Le temps de s’apprivoiser un peu avec Ithane, il est déjà temps de se pointer vers le lieu de départ. Il y a un petit moment qu’Ithane n’a pas fait de canicross et du coup elle est à balle. dans le sas elle fait des sauts de cabris, quand la vague de devant démarre j’ai du mal à la contenir et alors quand je lâche la longe… Bim nous voilà lancé dans la côte en mode mac missile. Isa est partie devant avec Horion et nous leur revenons dessus en mode visuel assez vite, cela dit nous ne les rattraperons jamais. La veille au soir sur ce même parcours je tirai la langue et forçait comme un boeuf pour grimper. Là que nenni ! Ithane est impériale, nous reprenons Bianca partie pourtant 1′ avant nous, et d’autres binômes disséminés. A chaque encouragement de ma part elle remet une couche, c’est comme ma belette en début de TDM, le top !

6etape 9 ithaneArrivée au sommet, sur le début de la partie plane elle est encore au taquet mais peu à peu son manque d’entrainement couplé à 2 premiers kilomètres en côte de folie, elle lâche. Comme Zawa elle reste devant et du coup ne gène pas la progression. De plus il ne reste qu’un kil et demi fait de plat et de descente donc bim je balance la purée sur le plat et c’est à plus de 15km/h que nous abordons la descente. Là encore une Ithane impériale car elle ne tracte pas, et du coup j’amorce le single rejoignant l’arrivée en mode missile. L’arche d’arrivée se profile, un peu de plat, Ithane relance alors, juste parfait ! Merci encore Greg et Elo de m’avoir confié la belle Ithane ! Côté chrono … suspens… 16’49 soit 2’10 de moins que la veille au soir, et surtout une 31ème place à l’étape qui nous fait remonter à la 46ème place au général.

7arrive ithaneSur ce round Isa et Horion ont tout démonté puisqu’ils prennent la 26ème place ! Olivier et Théo sont respectivement 59ème et 61ème. Richard avec un toutou en mode fatigue (Il aura passé son premier TDM avec un seul toutou) se classe à la 70ème place. Marko pour la 2ème fois de la journée remporte l’étape en 13’24. Demain c’est la der des der, et l’étape s’annonce solide. Après une bonne récup et un gros câlin à Ithane, direction l’appart…

La journée a été chargée mais elle s’est conclue d’une si belle façon qu’elle a emporté avec elle toute la fatigue engendrée par ces 4 courses. Un bon repas, un peu de JO devant la télé je ne les aurai pas trop suivi cette année, et hop au dodo… Demain il y a TDM et c’est la der faut pas la louper. J’espère que ma belette sera bien, et qu’elle aura récupéré un petit peu.

La fin du TDM est toute proche, ça te colle un coup de cafard ça quand tu y penses, et même maintenant, presqu’un mois après, le blues revient en écrivant. Le TDM en fait on l’attend toute l’année et quand on y est ça file trop vite. Allez il en reste encore une d’étape ! On se motive !!! La suite ce sera pour le prochain épisode des aventures de belette au TDM.

To Be Continued …

Photos Christine Nglm et Laetitia Romero.

8bandeau

Commentaires

commentaire(s)