Lo camin del Lop 2017

7Samedi 22 avril 2017 : 17h15 RDV parking Intersport, départ pour Mirabel, charmante bourgade situéee entre Montauban et Caussade, pour disputer une course nature de nuit Lo camin del Lop. Alors la course elle fait 18km, Alima, Kent et Claire la feront en solo, Arthur et moi nous nous alignerons en relais, 10 pour moi et 8 pour lui. Le décor étant planté on peut attaqué le récit de ce qui fut une superbe journée, enfin soirée… Je vous passe le trajet qui, comme l’on peut s’en douter, quand on prend la voiture avec Arthur, est toujours pénible à vivre et nous voilà donc un peu avant 19h dans Mirabel. Nous nous dirigeons alors vers le centre du village et assistons à l’arrivée de la course des coteaux organisée un peu plus tôt dans la journée. Il fait bien chaud et la mine des coureurs à l’arrivée le confirme, heureusement que nous courons en soirée.

5Direction le retrait des dossards dans la salle polyvalente et là, d’entrée de jeu, de charmants bambins nous proposent de la Flammenkueche. Alors que je vous raconte un peu comment nous en sommes arrivés à sélectionner cette course qui est un peu loin de chez nous. La première chose le fait qu’elle se tenait un samedi soir, ce qui me permettait de borner le lendemain en vélo, mais aussi son concept 8 euros le dossard avec en plus à l’arrivée Flammenkueche et bières à volonté (à consommer avec modération…). Par contre avant la course on va quand même éviter la Flammenkueche, même si Arthur cède un peu à la tentation, on passe, malgré la gentillesse des bénévoles… On se rattrapera après ! Il faut à présent se préparer et enfiler les habits de lumières, Short et T-Shirt 3D-FLEX SPRINT seront parfaits vu la température. Et BIM c’est parti pour un petit échauffement.

equipeNous tournons un peu dans les rues et essayons de repérer un peu le parcours mais en vain, bah tant pis de toute façon car pour avoir un peu étudié la topo de ce dernier je sais que les 2 premiers kils seront en descente et après ce sera une succession de bosses avec des pourcentages qui par moment piquent un peu. Petit à petit la place centrale du village s’anime, et à quelques minutes du départ nous voilà près de 300 (relayeurs et solos) prêts à prendre le départ. Par chance nous avons pu nous glisser vers l’avant et après un clapping fait par les spectateurs et un décompte 5, 4, 3, 2, 1 => Comme d’hab BIM les fauves sont lâchés ! Arthur lui a (je l’espère) filé vers le bus navette pour se placer au passage de relais, c’est peut être là que la course va se jouer d’ailleurs, arrivera t’il à prendre le bus ? C’est pas gagné le connaissant.

2 Mais revenons à la course, c’est parti plein gaz devant et après avoir jeté un coup d’oeil aux dossards de ceux qui m’entourent ce sont des solos. Cette première partie à beau être en descente les allures s’affolent un peu, en même temps je me dis que je ne pars que sur un 10km et je me maintiens dans un top 3 avec toutefois le premier qui prend petit à petit le large. Premier kil 3’22, je devrais me calmer mais je reste aspiré et je me fais peut être un peu trop confiance, nous sommes toujours en pente douce sur un sol herbeux, j’ai quelques pensées pour mes chevilles mais non ça reste stable. Le deuxième kil se conclu en 3’24, bon ben plus que 8 bornes comme on dit. Une petite bosse vient alors mettre un terme douloureux à cette belle descente. Douloureux, et pourquoi donc ? Ben le changement d’inclinaison plus peut être la rapidité du départ envoient de mauvais signaux à mon estomac qui me dit ralentit un peu sinon on ne te laissera pas déguster la Flammenkueche, j’obéis donc, pas envie de voir débouler Raoul, et ralentis. Quelques coureurs me passent mais c’est pas non plus la foule 2 ou 3, et arrivé en haut de cette petite bosse, du plat sur lequel j’arrive à me recaler à un peu plus de 15km/h parfait je me suis refait la cerise.

departCôté terrain, c’est bien varié, du champs labouré, du single en sous bois, de la piste, et alors côté balisage du grand art, depuis le départ, et il en sera ainsi jusqu’à l’arrivée, un point réfléchissant tous les 10 mètres, le seul qui aurait pu se perdre s’il avait fait du trail c’est Gilbert Montagné. Au 4ème kil après une bonne côte du monde au milieu de rien, et là me voilà soulagé, il s’agit du point de passage de relais et Arthur est bien présent, ouf !! Et pour couronner le tout maintenant on descend sur de la piste, parfait je reprend quelques places, me brule un peu les mains sur un passage plus raide en tenant la corde, mais dans l’ensemble le tempo est bon. Virage à droite et nous revoilà en sous bois et en côte, et là idem, l’estomac me relance, et je vois mon allure basculer en mode bigorneau des collines. Certes je ne suis pas à la marche mais peut être, avec un peu de recul, j’aurai du, les longues ascensions de l’UTBCN, faîtes qui plus est avec les bâtons, ont faussé la donne, il y a comme un mode éco qui se met en place dès que ça grimpe. Sortie du bois une voix familière me balance un « hey papy » C’est Kent qui, dans le champs, me passe avec une très belle allure. Je reste au contact sur la descente mais à la faveur de la côte suivante il s’échappe.

6Sur la topo j’avais vu que vers le 8ème kil ça allait cogner et je ne suis pas déçu, devant moi j’aperçois des lucioles en mode escargot, un petit 400 mètres avec un bon 20% se profile. Compte tenu des dernières grimpettes je me mets à la marche et accélère la cadence, bah au moins pas de perte de place sur cette partie et en haut après avoir posé un peu le cardio c’est le sprint final toujours en mode ça monte mais il ne reste que peu de distance. J’entends d’ailleurs du bruit, puis aperçois des centaines de bougies dans des pots en verre, impressionnant comme ils ont bossé pour allumer tout ça ! j’accélère en cherchant Arthur du regard et le voilà, il est là et bien là, je lui refile la puce et il fonce dans l’obscurité, nous sommes 5ème. Une poignée de seconde passe et c’est Alima qui déboule en première position !!! Parfait ça !!! Un peu déçu par mes grimpettes je file alors vers la navette espérant être là-bas avant les arrivées. Là encore génial, un minibus est sur place et sans avoir eu le temps de dire ouf il m’embarque en direction de Mirabel.

Capture d’écran 2017-04-24 à 11.54.28Arrivé sur place, à nouveau magie !!! à seulement 200 mètres de l’arrivée située dans la salle, une côte longue d’une bonne centaine de mètres est ornée de milliers de bougies, juste splendide. 22h45 le premier passe avec une belle avance, les 2ème et 3ème lui auront cédé quelques belles minutes. En 10ème position surgit Kent, énorme course, lui qui est plus à l’aise sur des formats plus court, 3 relais sont passés mais en 4ème qui pointe le bout de son nez ? Ben Arthur évidemment, il a repris une place mais le concurrent est juste à côté et lui tape le sprint. Arthur arrive alors à s’arracher comme jamais je ne l’avais vu et à obtenir cette belle 4ème place. Nous voilà tous les 3 dans la salle, et nous n’avons pas longtemps à attendre Alima qui remporte chez les filles la course en prenant au passage la 27ème place au scratch. Claire en terminera avec un joli chrono et surtout la première place chez les juniors. Ben c’est top ça ! Et maintenant place aux festivités qui entourent les passages sur le podium.

3Petit rappel, une course balisée de main de maître, des milliers de bougies allumées sur le parcours, déjà il y a un gros boulot, mais alors là côté buffet c’est juste « The Place To Be » entre la tireuse et la Flammenkueche sans parler de la charcuterie et autres ripailles, je crois que je pourrai faire tout un CR rien que sur l’après course. C’est juste énorme et le tout avec une telle gentillesse et une réelle sympathie que l’on a qu’une envie c’est de réserver la date pour l’année prochaine et de venir encore plus nombreux. On sait organiser et recevoir à Mirabel ! Qu’on se le dise. Le retour sera jovial et piloté par Alima (merci d’avoir restreint la récup).

La prépa continue pour le Grand Raid du Morbihan (l’ultra Marin), avec en intermédiaire le Duo de l’Hermitage avec tous les copains de la Team CimAlp et certainement des dossards de prépa de-ci de-là qui, comme cette course, apportent parfois de belles surprises.

To be Continued …

4

Commentaires

commentaire(s)