Canicross de Coursan : La Canicoursannaise

Samedi 6 janvier 2018 : Je n’avais pas prévu de mettre un dossard aussi tôt cette année, mais mardi en tombant par hasard sur la programmation d’un canicross à Coursan, soit moins d’une heure de la maison, la tentation était trop forte. Après avoir rapatrié Emilien et Marsou, avec leurs deux comparses Djiro et Zoë, nous voilà donc embarqués tous les six en direction de la cité coursannaise. Les 3 toutous ne se connaissant pas, un emménagement s’impose. Marsou et Zoë passent devant, Zawa et Emilien derrière et Djiro dans le coffre, non sans avoir entamé un début de pissarade en y entrant, ils ne savent pas se tenir chez les Sanchez ! Un peu moins d’une heure après nous y voilà, Yapluka comme on dit, et ça va aller vite 4,8km tout plat !

Direction le retrait des dossards où nous croisons, Alice, Stéphan, Philippe, Maxence… et il est l’heure d’aller s’échauffer. Nous décidons d’emprunter le parcours, histoire de faire une reco. Celui-ci se compose de deux boucles pour un total de 4,8km (si vous avez suivi je l’ai dit un peu plus haut). Pas de difficultés apparentes si ce n’est des changements de directions assez réguliers au milieu des pins, ainsi que des pontons rendus un peu glissants par de brèves pluies. Si Zawa tracte bien, il va falloir bien la guider dans les droite/gauche histoire de ne pas perdre de temps dans les virages et également éviter un enroulage de longe autour d’un arbre. En parlant de Zawa il est temps de la préparer à elle aussi. Elle n’a pas l’air d’être vraiment dans la course pour l’instant, une fois le harnais enfilé elle se contente de trotter à mes côtés. Pour Marsou, c’est le premier canicross de Zoë et elle a un peu de mal à savoir où aller. Enfin côté Emilien la seule inquiétude vient de la température, car s’il fait trop chaud Djiro a un peu de mal à refroidir. Il est bientôt l’heure du départ qui sera donné par petites vagues de deux ou trois. De son côté Zazaw ne montre aucun signe d’empressement au contraire c’est le calme plat.

Les premières vagues s’élancent et toujours aucun signe d’énervement de Zawa, bah ça va pas être sa course je me dis. Puis vient la vague de Marsou et là BIM !!! The réveil ! Dans le sas Zawa se met à bondir et à lancer son cri de guerre, son fameux Wawahouuuu ! La belette est dans les starting blocks, l’étincelle dans le regard, prête à en découdre. 5, 4, 3, 2, 1 et BIM nous voilà partis aux côtés d’un autre binôme. D’entrée de jeu Zawa prend les commandes et m’entraîne à son tempo made in débilos. A côté le binôme tient toute la ligne droite puis nous le distançons inexorablement. Un petit coup d’oeil à la montre juste avant le virage, Oups, 2’30 au kil comme allure ça fait un peu rapide non ? Nous manquons de nous prendre un poteau, Zazaw ayant décidé d’aller à droite et moi à gauche, heureusement qu’il n’était pas haut et in-extremis je passe la longe par dessus. Là ce n’est que du bonheur, les jambes répondent parfaitement et Zawa tracte comme une fofolle et répond parfaitement à tous les changements de direction. De mémoire il s’agit là d’une de ses meilleures entame de canicross. Nous remontons un à un les binômes partis dans les vagues précédentes et, ce, sans difficulté, car le tracé est suffisamment large.

Nous avons fini la première boucle et j’aperçois Marsou et Zoë un peu plus loin devant. Au point d’eau, fait rare, Zawa marque l’arrêt et se colle quelques lampées derrière le gosier et Go ! Nous voilà relancés pour un peu moins de 2,5km. De mon côté tout est ok, le souffle est posé et les guiboles tournent à plein régime. Côté Zazaw le tempo a un peu diminué mais l’envie est toujours là, elle tracte toujours de bon coeur. Petit à petit nous revenons sur Marsou en reprenant au passage d’autres binômes. A mi-boucle nous voilà sur leurs talons, nous les passons et j’encourage Zoë qui n’était plus dans la course ou bien qui s’était un peu cramée sur le départ, ça la motive de voir sa nouvelle copine passer et ils s’accrochent. De son côté Zawa marque le coup, la traction est quasi inexistante maintenant mais peu importe la belette a fait le job en amont, à moi de jouer maintenant et de compenser sa baisse de régime. Les jambes commencent un peu à surchauffer et la respiration à se saccader un peu plus, mais nous arrivons à maintenir un petit 3’35 / 3’40 sur le dernier kil. J’aperçois alors les arènes, place du lieu d’arrivée, j’essaie d’accélérer, impossible je suis au max, il n’y a plus qu’à maintenir sur les deux derniers hectomètres restants. Zawa me lance un petit coup d’oeil, elle a capté que nous arrivions et du coup, sous mes encouragements, elle me relance un peu en jetant ses dernières forces ! Elle est au top ma belette !! Et BIM nous voilà arrivés. Pour l’heure impossible de connaître notre classement puisque les départs étaient donnés par vagues, mais à la lecture du GPS, ce fut une belle surprise, 3’23, soit 17,8km/h, de moyenne sur les 4,8km que comptaient le parcours, la Zazaw a montré ce qu’elle avait sous le capot.

Quelques minutes plus tard le classement tombait, bilan une belle seconde place au scratch à seulement 9 secondes du premier, Emilien prend la 3ème place et Marsou, pour le premier cani avec la toute jeune Zoë, une belle 7ème place.

Bravo aux Loups Occitans pour cette belle orga et ce beau parcours très roulant et joueur, avec cependant quelques juges un peu trop « zélés » envers certains concurrents dans un contexte pourtant bien amical.

Place maintenant à la reprise du long, voir du très long, mais ça va se faire par étape, vraiment ravi d’avoir accroché ce dossard un peu à la dernière minute et d’avoir pu partager avec ma belette et les copains ce bon moment.

To Be Continued …

Crédits photos : Sandrine, Michel et Sébastien

Commentaires

commentaire(s)