Canitrail de L’épouvantrail

Départ très tôt en ce 1er mai avec Emilien et Dry. Rendez vous fixé à 6 heures au péage et c’est avec un peu de retard, une fois n’est pas coutume, que j’arriverai. J’avais juste oublié de prendre un short. Une fois la checklist effectuée, en route vers Sauvagnon, non loin de Pau, pour la troisième course de Zawa et son 2ème canitrail.

Je passerai les trois heures de route aux côtés d’Emilien, il est pénible ce garçon, non je rigole, mais c’est vrai que c’était un peu long vers la fin. Sur place nous retrouverons avec plaisir Jérôme de l’ABCD et Sandrine du Canicross83. Arrivés vers 9h et dossards rapidement retirés, nous apprenons que le contrôle véto aura lieu vers 9h30… Tant pis l’échauffement sera raccourci. Une fois cette formalité passée et une fois équipé il ne nous restera plus que 10 minutes pour faire chauffer le diesel, la pluie de la nuit et la température matinale n’aideront pas, ce sera un peu juste mais les premiers kilomètres étant en côte au final ce ne sera pas si gênant que ça.

10h, c’est l’heure du départ, nous nous retrouvons environ 25 sur la ligne de départ devant la halle de Sauvagnon. J’appréhendais un peu cette phase de la course étant donné qu’au canitrail de Puget Ville Zawa était partie à contre sens, mais non elle ne semble pas apeurée. Je décèle juste un peu de stress en elle mais sans plus.

Le top départ est donné et c’est Emilien et Dry qui prennent la tête et nous nous retrouvons en 2ème position. Le premier kilo se fait en côte sur du goudron et zawa est facile, elle tracte comme rarement elle a tracté jusque là, juste parfait. Vers le deuxième kilo nous passons entre des chiens et des vaches elle prend peur, choisie d’aller voir les vaches (surement à cause de ses origines cantalou) et va s’emmêler dans les barbelés. Bref après près d’une minute passée à la désentortiller nous perdons une place et ne reverrons plus que passagèrement Emilien et Benjamin qui nous a passé à cette occasion.

Cela dit Zawa reste parfaite. Nous attaquons des parties bien techniques dans la gadoue et elle ne lâche rien. Certaines descentes sont d’ailleurs ultra périlleuses elle est à bloc et ne connaissant pas la topographie du parcours c’est assez freestyle… Petits passages dans des ruisseaux nous stoppons un peu afin qu’elle puisse boire et hop c’est reparti ça tracte et c’est top !

Vers le 6ème quelques ennuis gastriques la font stopper à deux reprises et dans un sous bois Jérôme et un autre concurrent reviennent sur nous et nous passent. Mais hormis un passage dans un champs qui perturbe un peu Zawa, nous retrouvons rapidement les ressources pour les repasser peu de temps après.

De mon côté je dois dire que malgré le manque d’entrainement, le simple fait de voir Zawa tracter et, au delà, prendre du plaisir, me fait oublier mon tendon, ma cheville et le lactique qui commence à arriver. Par ailleurs le parcours est juste superbe, même s’il faut regarder où l’on pose les pieds tellement certaines zones sont devenues marécageuses avec la pluie.

Un petit coup d’oeil au GPS et reconnaissant un peu la zone de départ, je remets un coup de boost, Zawa a encore la gnaque. 200 mètres avant le passage de la ligne elle prendra un peu peur devant tant de monde mais nous terminerons tout de même à la troisième place talonné de près par Jérôme et derrière Emilien et Dry qui ont bouclé le parcours à la 2ème place.

Une bonne douche (histoire d’enlever la couche de boue séchée) et un super repas avalé, bon il y a eu aussi quelques bières mais ça c’était pour le côté récup, direction le podium avec, pour ma part, un superbe panier garni de produits du terroir. Bref super parcours, une orga aux petits oignons et cerise sur le gâteau une Zawa au top. Il ne me reste plus qu’à m’entrainer un peu plus, mais c’est de bonne augure pour la suite en tout les cas.

Vient le moment du retour et des 3 heures de route, mais qu’importe, on débriefe avec Emilien pendant que les deux toutous prennent un repos bien mérité.

Place au sprint maintenant puisque dimanche se tiendront les interclubs, moment phare de l’année pour le club d’athlé, et que je rentre dans l’équipe sur le 200 et le 4×100, ça va pas être le même taf mais si la météo est bonne le plaisir sera là.

Voir les résultats du canitrail de l’épouvantrail : Cliquez ici

Voir le parcours :

Commentaires

commentaire(s)