Course des vents 2014 à Sigean

Dimanche 23 novembre 2014 : C’est parti pour Sigean en compagnie de 8 membres du groupe d’entrainement, même Patrice, le sprinter maison, s’est laissé convaincre histoire, aussi, de partager un petit repas après la course.

De mon côté c’est sur le 23km que je vais m’aligner avec Marsou, enfin il est prévu qu’il soit loin devant. Tous les autres seront sur le 11km. La température est parfaite, il fait même presque un peu trop chaud, en tous les cas pour la saison c’est sur… Le vent marin est très chargé en humidité mais reste calme, ça devrait le faire. L’échauffement me concernant sera succinct, je n’ai pas prévu de partir vite, un petit footing donc avec au pieds les XA 3D comme Marsou me l’a recommandé, mais il y a tellement longtemps que je ne les ai pas mises, qu’une fois le footing terminé je rechausse les S-Lab Sense malgré la description du terrain.

9 heures nous voilà tous sur la ligne de départ, et BOUM le coup de feu libère les foules. Comme annoncé, Patrice part en tête histoire d’être sur la photo de départ, il doit passer sur le premier 400 en 1’05″… Puis il va rapidement se caler en queue de peloton. Peu à peu la masse compacte du départ s’étire et tout le groupe se retrouve dispersé. Premier kil un peu rapide tout de même en 4’07 », mais très vite je me reprend et adopte un rythme de croisière.

Rapidement la course devient « casse pattes », certes nous ne sommes pas dans les Pyrénées ou dans les Alpes, mais de belles bosses se dressent devant nous, en bref il n’y a pas de partis planes sur toute la première partie et certaines descentes se révèlent au final assez technique. Je manque même vers le 3ème kilo de faire un dérapage incontrôlé.

Peu après le 4ème kilo c’est la séparation des courses 110 participants filent sur le parcours du 11km et de mon côté je file sur le parcours du 23km accompagné de 114 autres coureurs. Peu à peu nous rejoignons les hauteurs de Sigean en direction des éoliennes. Cela fait un petit moment que je cours seul, assez isolé et vers le 6ème une succession de lacets me laisse entrevoir un coureur devant assez loin et derrière une poignée de traileurs pointe à 400 / 500 mètres…

Petite partie d’escalade au milieu des roches calcaires bien glissantes, car humides, et voilà le plateau. Pour avoir vu le parcours sur le plan, je sais que je pars pour environ 7 à 8 km de successions de faux plats montants et de sentiers roulants. Très rapidement je me rends compte que Marcelin avait bien raison pour le choix des chaussures. En effet le plateau, tout du moins les 5 premiers kilomètres, est composé à quasi 100% de roches bien aiguisée. Les chaussures manquent même de se déchirer à plusieurs reprises… ça passe mais je me prend pas mal d’impacts et doit forcer ma vigilance tout en ralentissant.

Retour sur les piste, ça va mieux, mais d’un coup, je ressent des frissons, certes je suis trempé, mais la température malgré le vent, n’est pas froide, peu à peu la tête tournicotte un poil. Je m’arrête vite vite, petit début d’hypo, heureusement pour les courses de plus de 10km j’embarque toujours un gel, je l’avale tranquillou, je marche un peu, m’hydrate et repart à faible allure. Le pire a été évité… Je calme encore le tempo sur toute la deuxième partie du plateau et ça passe.

Vers le 18ème kilo, on laisse la vue sur la mer et c’est le retour aux pinèdes avec leurs racines, leurs petites côtes qui maintenant commencent à bien brûler les quadri et leurs petites descentes techniques sur lesquelles il faut redoubler de vigilance. Mais bon… ça passe là encore et les sensations sont bonnes, la fringale de toute à l’heure est oubliée et je remonte maintenant quelques concurrents qui m’ont passés à ce moment là.

Vient enfin une partie plane et un sol plus meuble, j’essaie d’allonger un peu la foulée et de mettre du rythme, ça a l’air de tenir, je me fixe un concurrent situé à 200 mètres devant comme objectif et à une centaine de mètre de la ligne d’arrivée, bim, ça passe et je gagne une petite place d’honneur.

La ligne passée ! Ouf terminé, pas trop mal aux cannes par rapport à la dernière course d’il y a 15 jours, mais là, le rythme était moins dense, mais le parcours beaucoup plus sélectif. Bilan un petit 2h08′ et une 39ème place. Bravo à Fred et à toute l’équipe de bénévoles de l’ASARCM tant pour la qualité d’organisation que pour le choix du parcours.

Tout le groupe est rentré et ce sera au bilan 3 podiums. Isa et Jérémy sur le 11 et Marsou sur le 23. Just perfect ! Direction la récup avec Pizzas et binouzes histoire de clôturer cette matinée bien sympa.

Voir les résultats du 23km de la course des vents : Cliquez ici

Voir ma trace GPS :

Commentaires

commentaire(s)