Le temps passe et passe et passe et beaucoup de choses ont changé

Qui aurait pu s’imaginer que le temps se serait si vite écoulé

On fait le Bilan calmement en se remémorant chaque instant…



Nous y voilà décembre 2020, bilan et perspective …

Alors pour le bilan, à quoi pourrait-il se résumer cette année ? Un seul dossard de porté qui a signé d’ailleurs le jubilé, en canicross et canitrail, de la belette, c’était en février dernier du côté de Vinça, chez l’ami Michel, à la Ronda des Bojos… C’était là, si tu veux lire.

Et puis ensuite, bah côté dossard Mr COVID, pardon Miss COVID est arrivée, Sans s’presser… et puis elle a tout dégommé, un peu comme un ouragan, dévastée nos vies, des rêves en furie, qu’on ne peut plus arrêter. Bah oui vu qu’elle est encore là Miss COVID et que même j’ai dans l’idée qu’elle n’a pas fini de régenter nos vies. Exit les schémas de vie d’antan, exit la chaleur humaine qui caractérisait les courses du dimanche matin, exit les échanges autour d’une bière après avoir bataillé un dossard accroché à la poitrine. Plus de huit mois que ça dure et personne, tout en l’espérant, n’ose imaginer la fin et surtout comment elle se passera.

Huit mois que les associations sportives se sont vidées, que certains jeunes n’y remettront plus jamais les pieds car les repères sociaux, le lien qui les unissait à leurs amis, tout ceci a été rompu par une politique … Bref là dessus on ne va pas s’étendre. Plus rien ne sera comme avant, c’est une phrase qui est dans l’air du temps, et oui le sport (entre autre) a pris un coup de massue sur la tête. Oh pas le sport pro, là il y a des sponsors, l’Etat… Mais le sport amateur, lui a pris du plomb dans l’aile, des sociétés ont mis la clé sous la porte, des enfants ont perdu de vu leurs amis… Alors bien sur on peut toujours pratiquer, seul de son côté, dans son périmètre allant de 1 à 20km en fonction des humeurs de ceux qui nous gouvernent. Mais les enfants, les ados, sans leurs amis, sans la structure… Que font-ils ? Et sans masse… Pas de haut niveau à terme !

Je pourrais être volubile sur le sujet, mais je laisse à chacun son analyse de ce qui restera une belle année de merde sur le plan national.

Cependant à titre purement personnel je ne me plains pas, les seules inquiétudes se portent vers la jeunesse et le devenir du sport. De mon côté, à ce niveau là, on peut dire qu’à 47 balais, il y en a plus derrière que devant et que le passé m’a sportivement comblé, même s’il reste quelques petites bidouilles à faire encore !

Bon allez, trêve de vilipendages, on revient au sport et au bilan…

2020 marque aussi ma 5ème année au sein de la Team Trail CimAlp, la CimAlp Family plutôt. 5 ans de fidélité de part et d’autre… Arrivé dans le trail en même temps qu’elle ou juste avec une petite année d’avance, là depuis le début de l’aventure, bref c’est une belle histoire d’amour entre CimAlp et moi. Plus qu’un simple équipementier c’est une famille qui s’est constituée autour du trail. Les membres ont certes changés depuis les débuts, mais l’esprit reste le même.

© Cyrille Quintard

2020 marque également le départ vers de nouvelles horizons, les Off’s… Juillet, voilà que je m’élançais pour un tour du Queyras en mode solo et sans assistance (que si t’as pas lu ben c’est ici). 24 heures seul au sein de paysages tantôt bienveillants, tantôt hostiles, mais toujours magiques. Et si maintenant ce type de micro aventure devenait un leitmotiv… L’effort est plaisant, la solitude, j’ai plutôt tendance à la rechercher durant l’effort, pas d’horaires, pas de dates, tu choisis ton parcours… Tu veux quoi de plus ? La seule chose qu’il m’aura manqué dans ce tour, c’est une paire de pieds intermédiaire, sinon… Juste que du bonheur !

2020 c’est l’année de l’annulation du Tor des Géants. Tiré au sort en février, je me revoyais bien arpenter les sentiers de la vallée d’Aoste, rentrer à nouveau dans cette ambiance de dingo, ces longs moments de solitude, ces paysages, ces gens… BIM non Miss COVID a dit non, tu resteras à la maison ! Bon ce que Miss COVID ne savait pas c’est que mon dossard était prioritaire pour 2021, 2022 ou encore 2023 ! Du coup I’ll be back sur les sentiers !

Bah et côté coaching, qu’est ce qu’on a foutu ?

La « Crise » a là aussi pas mal changé la donne. Oh pas en terme d’ambiance ni même d’assiduité ou encore d’affluence, au contraire ! Juste le nombre de dossards qui a été réduit a peau de chagrin. Mais malgré ça … Quel bilan, tout d’abord de superbes finishers de course, là où certains plongeaient dans l’inconnu, des podiums sur chaque weekend de course, et puis la cerise sur le gâteau, deux titres de champion de France, Manon aux championnats de France de Canicross blanc (c’est là) et Orlan aux Championnats de France Militaire Inter-Armées de Cross Court (et ça c’est là). Sacré bilan au sein d’une année tellement compliquée, que je ne peux que saluer leur pugnacité, leur enthousiasme et leur capacité à me supporter.

En dehors du groupe, il est à noter que trois stages trail ont pu se dérouler durant cette année. Font Romeu, Cassis et Latour de France ont ainsi vu débouler nombre de stagiaires motivés avec de superbes intervenants. Une joie de transmettre mais aussi d’échanger et d’apprendre avec d’aussi belles personnes à chaque stage.

Mais et côté orga ça a donné quoi ?

Dans ce contexte, nous avons failli faire une année blanche, et puis non le trail des Truffières a pu être maintenu au mois de mars. Une réussite à tous les niveaux grâce, certes à une météo clémente, mais surtout au dévouement et à la bonne humeur de tous les PapyCoach’s.

Malheureusement il n’en a pas été de même pour la Ronde de la Cité ou encore le Pipistrail qui ont été sacrifiés sur « l’Autel de la santé ». Et puis, pour avoir été sur des orgas, certes biens menées, mais avec des normes trop strictes, il nous a semblé qu’il valait mieux sacrifier les courses plutôt que de vouloir les organiser coute que coute, tout en perdant chaleur humaine et convivialité. Les départ masqués, pas d’après course et pire que tout l’absence de buvette, bah ben c’était pas pour nous…

Bon maintenant que t’as fait ton bilan et que tu as fini de te plaindre, quoi de neuf pour 2021 ?

Comme je le disais plus haut, bon si tu n’as pas lu t’es dans la merde va falloir que tu reprennes un peu le fil, bon allez je vais t’aider… cette absence de dossard, hormis le fait de ne pas voir les copains, ne m’a pas vraiment manqué. En fait si j’analyse, ça m’arrive si si, c’est le côté compet qui ne m’a pas manqué. Alors pour les dossards deux fois par mois, on va tirer un trait, je ne dis pas que de ci de là je n’en prendrai pas un pour me rendre sur une orga que j’apprécie ou encore pour découvrir un bel endroit, mais stop la prépa spécifique et les dossards qui vont avec. Seul un reste dans le viseur, mais il s’agit plus d’une aventure humaine, ce sera le Tor, 2021 ou 2022 … On verra bien, mais je reviendrai. Place maintenant à quelques Off’s, un gros est dans le viseur, mais encore faut-il que la situation s’améliore, et des plus proches sont également cochés. Mais rassurez vous, ou pas d’ailleurs, je viendrai, en tant que coach, par amitié pour certaines orga, sur des courses au moins pour continuer à gueuler après mes athlètes !

Partant de ce constat, il m’apparaissait légitime de laisser ma place au sein de la Team Trail CimAlp. Plus qu’une Team, c’est vrai, c’est une famille, mais il ne faut pas perdre de vue les objectifs initiaux d’une Team. L’un d’eux, ben c’est qu’il faut aussi aller mouiller le maillot sur les courses et pas simplement se promener dans la cambrousse. Mais mon attachement pour cette marque et encore plus pour toutes ces personnes qui l’entourent me provoquait un sacré pincement au coeur. On a pas mal papoter avec le boss, Flo, et nous avons décidé de continuer ensemble, sous une autre forme, en tant qu’athlète de la marque. Ainsi le lien est loin d’être rompu et l’aventure continue avec toute l’équipe mais également avec l’ensemble de la Team. Lors d’un shooting photo, j’ai pu passer le témoin à Baptiste qui, sans nul doute au vu de ses qualités ou encore de son potentiel, fera monter la Team sur bon nombre de podium tout en conservant ce bel état d’esprit. Ce n’est pas une page qui se tourne mais des liens qui vont continuer de perdurer, et ça c’est pas rien comme dit l’autre andouille dans tout le sport tous les soirs.

© Cyrille Quintard

Côté coaching, rien ne change ou presque, non en fait rien… Les carcassonnais vont continuer à me supporter trois fois par semaine, tout en suivant les plans le reste du temps. Et leur nombre croissant chaque année me fait dire qu’on a là une belle famille également. Le coaching à distance continue bien sur avec là aussi de bien belles personnes et j’en suis sur de bien belles à venir, car là aussi nous sommes passés d’une poignée en début d’année à une belle trentaine et ce malgré les difficultés liées à l’arrêt des compétitions, les restrictions de temps, de limites, bref tout ce qui a pu nous emmerder durant cette année. Ah et oui, j’oubliai, la Team PapyCoach va devenir dès cette fin d’année, pour ceux qui le souhaiteront, un vrai club d’athlé, labellisé FFA et ouvert à tous évidemment. Donc là aussi, piste, sentier, route… On n’a pas fini d’en voir du PapyCoach.

Et les stages ? Ben là aussi avec Béa on n’a pas fini de vous en coller des montées sèches, des sentiers bien caillouteux, des descentes que même au bistrot personne n’a les mêmes… Tout ça évidemment dans la bonne humeur qui nous caractérise. On est en train de vous préparer une année 2021 aux petits oignons !

Bon et les orgas ??? Si pour le trail des truffières la question se pose encore compte tenu du manque de visibilité, mais que bon… On va tout faire pour qu’il ait bien lieu le 7 mars… (la date est donnée) La Ronde de la Cité et le Pipistrail semblent eux sauvés des eaux. Donc on remettra le couvert en août et en décembre, stay tuned !

Mais bon, avec Béa et Fab, mais aussi Cathy, tous les PapyCoach’s et pas mal de copains, on n’allait pas s’arrêter là… L’idée a germé en début d’année. Dans l’Aude nous avons un magnifique GR, portant le N° 367, reliant la mer à la terre et balayé par le Cers ou le vent Marin. Ce GR traverse de nombreux châteaux cathares, les si belles citadelles du vertiges entre autre, et il mérite d’être montré, mis en avant. Alors rien de tel que l’organisation de l’UTSC367 pour valoriser un tel patrimoine et le faire partager au plus grand nombre… Enfin au plus grand nombre c’est vite dit car au programme de cet ultra il y aura 320km à parcourir entre Port la Nouvelle et Puivert, en passant et en repassant par Duihlac, le tout bien entendu saupoudré par 12000m de dénivelé positif ! Un superbe challenge pour nous en tant qu’organisateur, une belle vitrine pour notre beau département et croyez moi une aventure hors norme pour tous les participants. Départ le 31 août et les news rapidos …

Quelque chose me dit, peut-être au grand désarroi de certains, qu’on n’a pas fini de se revoir en 2021 !

Commentaires

commentaire(s)