Trophée des Montagnes 2016 – Allemont – 5ème étape

panneauMercredi 10 août 2016 : Allemont jour 2. Et oui cette année le TDM fait escale pour deux étapes à Allemont. Côté circuit, on rejoue comme hier sur le même parcours mais attention, ce coup-ci dans l’autre sens… Ce qui, en tout les cas pour moi, en fait un parcours complètement différent. A vrai dire je compte beaucoup sur Zawa pour m’aider dans les 2 kilomètres de grimpette. Les guiboles sont toujours au top mais j’ai cette appréhension, cette descente que j’aime tant, je pense beaucoup moins l’aimer aujourd’hui en la montant. Mais bon il est déjà 9 heures et il vaut mieux bien s’échauffer car nous allons partir sur 3 kilos de plat, il vaut mieux faire un peu roussir les jambonneaux.

banderoleComme la veille nous partons deux par deux et aujourd’hui je serai aux côtés de Benoît, le Boss de l’ASLA. Zawa à l’air un peu moins dans le coup qu’hier, mais ça ne veut rien dire, parfois elle ne se motive que sur la ligne de départ. Nous voilà à présent dans le sas… Les deux binômes de devant sont partis, plus que 30 secondes, 10… La suite vous la connaissez non ? Allez je vous aide, 5… 4, 3, 2, 1 et BIM nous voilà lancés. Benoît est parti fort sur le plat, mais avec Zazaw nous arrivons à bien lui coller au train, un petit coup d’oeil au GPS m’indique une vitesse de 18km/h ben c’est top ça. Zazaw est nickel et … Mais c’est quoi cette odeur … ça sent la cacatastrophe !

avant depart500 mètres après notre départ, ma belette me fait un arrêt au stand pour faire une pause caca. Je vois qu’en plus elle est frustrée de laisser partir Benoît et son toutou, du coup elle repart mais doit s’arrêter au bout de 50 mètres pour terminer, puis nous repartons, mais là aussi trop vite car il lui faut marquer un 3ème arrêt. Bon là je ferai les comptes après mais nous avons perdu une grosse minute. 2 vagues nous sont passés devant. Mais c’est la course, j’encourage ma Zazaw et nous repartons. Cependant la traction n’est pas franche, elle y est certes mais ce n’est pas la belette des grands jours, tant pis. Je plonge la tête dans le guidon et j’arrive à me caler de concert avec Zawa à 17km/h. Du coup nous remontons, non sans effort, quelques binômes, étaient-ils partis avant ou font-ils partis de ceux qui nous ont rattrapés ? Mystère…

departSur les deux kilomètres de plat restant nous arrivons à tenir cette super moyenne, dommage pour cette minute perdue au départ, mais c’est le jeu ma pauvre Lucette. Le ravito de Papy Rousseau marque alors la fin du plat, c’est parti pour 2 kilos de grimpette avec 260 de D+, ça va piquer. L’objectif pour moi est d’arriver le mieux possible en haut car ensuite les 3 derniers kilos du parcours seront en faux plat descendant sur de la piste et ça j’aime ! Sur la première partie, la partie en herbe et large, Zazaw, revigorée par le ravito, me met une belle tension. Nous reprenons même un binôme. Je me dis que c’est bon si nous passons le single comme ça, nous oublierons la mésaventure du début. Mais à peine les pattounes de Zazaw pénètrent-elles dans le sous-bois marquant l’entrée du single et de la pente bien raide, que ma belette reprend son coup de mou. Elle ne va pas me gêner mais va rester longe détendue devant moi. J’ai beau essayer de grimper en mode Tchétchène (c’est pour l’image, je ne sais pas si ce sont de bons grimpeurs) je n’arrive pas à trouver un tempo solide. Durant l’ascension, qui va me sembler interminable, je vois passer pas mal de monde. Théo, Pablo entre autres, me doublent non sans m’encourager. C’est ça aussi le TDM et l’esprit canicross en général, toujours dans l’encouragement. J’ai beau lever la tête en espérant voir le haut de cette interminable grimpette, mais je n’en vois jamais le bout. Et puis après 2 ou 3 « pétous » voilà que ma Zazaw remet ça, une petite pause caca dans la côte. Bon au point où on en est c’est pas grave, mais ça aura eu pour effet de casser encore un peu plus le rythme. J’encourage ma belette mais je vois bien quelle n’est pas dans son assiette, allez ça se précise… Je lève la tête et là une centaine de mètres plus haut j’aperçois le sommet marquant le début de la piste descendante.

arriveUn dernier effort et nous y voilà, Zazaw s’hydrate un peu et nous voilà partis. Les premières foulées sont moches, mais rapidement je retrouve une certaine aisance, Zazaw se remet elle aussi en mode action. Nous voilà partis pour 3 kilos des faux plats descendant. Rapidement nous reprenons quelques binômes, dont Théo et Leiko, ce dernier commence un peu à fatiguer pour son premier TDM. Nous repassons également Pablo, et faisons route commune avec Neil. Et c’est sur une moyenne de 3’20 au kil que nous allons réussir à rallier la ligne d’arrivée. Heureusement, il était temps car les quadris commençaient à bien chauffer. Un coup d’oeil au chrono, 37’51 ouf … 3’30 de plus que la veille, pas bon, cela nous placera à la 63ème position de l’étape, notre plus mauvais résultat du TDM, mais bon il en va ainsi. Par ailleurs nous passerons à la 51ème place au général… Allez va falloir appuyer demain ! Richard et Olivier on cartonné sur cette étape ils sont respectivement 39ème et 35ème et repassent devant au classement général. Théo victime du coup de moins bien de Leïko est 53ème de l’étape. Le carton du jour est à mettre sur le compte d’Isa qui, associée à Horion, se place à la 33ème position de l’étape. C’est Marko qui remporte cette manche en un peu plus de 30′.

Il faut à présent redescendre, je referai un trempage dans la fontaine, une bonne hydratation, repas et hop les courses enfants. Et aujourd’hui, Marin rentre en lice. Après le canicross de Maraussan c’est seulement son 2ème canicross de plus d’un kilomètre. Partant en première position, il ne se fera pas remonter par les autres binômes et en sera très fier. Au final lui et Zawa se classeront 12ème. Matthis, comme promis la veille, partira seul, je suis juste allé lui tenir Jazz au départ, et il s’en sortira comme un chef se classant 8ème. Donc c’est noté, sur les étapes non techniques je sais qu’il va pouvoir gérer son Jazzou comme il faut.

Allez go, la tribu repart en direction d’Auris. Demain nous quittons la vallée pour l’étape de Villard Reculas… Et compte tenu de la topographie de l’étape, va y avoir du sport ! Mais ça c’est pour le prochain épisode !

To Be Continued…

Photos Christine Nglm et Sylvie Le Gohebel.

Trio

Commentaires

commentaire(s)