Trophée des Montagnes – Auris – Les Cours – Etape 10 – La der des ders

Dimanche 10 août 2014 : Ben voilà, nous y sommes, un peu partout résonne dans les campements, last day, poslední den, letzten Tag, dernier jour… Nous voilà à quelques encablures de la fin du TDM, il faut rester concentrer sur la course à venir mais nous savons tous que dans quelques heures l’aventure va s’arrêter, du moins pour un an.

Pour l’heure après un échauffement assez succinct, j’harnache Zawa, et me dirige vers la ligne de départ en compagnie de Matthis et d’Isa qui trottera avec un nouveau chien ce matin, toujours hors classement. Le départ de cette course, longue de plus de 8km, sera donné en contre la montre deux par deux. L’étape du jour possède deux grosses difficultés, la première un faux plat montant de 1,5km un peu avant le deuxième kilomètre, et les deux derniers kilomètres empruntant une partie des 21 virages, bref sur la carte déjà ça coupe un peu les cannes.

Avec Zawa nous nous mettons en place sous l’oeil de Matthis sur la ligne de départ. Toute les trente secondes deux binômes s’éloignent, ça va être à nous… Top c’est parti pour environ 3/4 d’heure de course.

Le départ est nickel, nous prenons le single plat sur un bon tempo, et doublons même 3 concurrents. Puis arrive la première difficulté, le faux plat montant, enfin pas si faux que ça car il y a 150m de D+ sur 1,4km. Au début Zawa tracte encore autant que sur le single, mais peu à peu la longe se détend et elle fini par venir se placer à mes côtés. Il va falloir monter seul, Zawa a tellement donné qu’il est logique qu’elle montre quelques signes de fatigue. Mais que l’ascension est longue. Derrière ça revient et devant ça s’éloigne… Tant pis il faut faire preuve de patience et l’étape est longue encore… Et puis on est pas si dégueu que ça en descente alors mode « stand by » activé, on verra après.

Arrivé au sommet « Papy ROUSSEAU », le chef des ravitos, nous voit arriver, comme il sait que Zawa ne va pas forcément vers l’eau, c’est lui qui vient à nous et ensemble nous la rafraichissons. A quelques mètres, la descente se profile enfin. Le premier hectomètre me sert à me lancer et à re-dérouler les jambonneaux et go en avant, il est temps de se faire un gros plaisir.

Comme d’hab, Zawa se relance sans soucis dans la descente, de mon côté je m’applique à bien terminer ma phase de poussée et c’est à près de 20km/h que nous reprenons tous ceux qui nous avaient distancés lors de la montée. Puis c’est l’arrivée au hameau situé sous Auris. En levant la tête à cet endroit là on prend conscience du chemin parcouru en descente, surtout en voyant la station bien plus haut. Bref il faut prendre son courage à deux mains et à deux pattes et se lancer.

Compte tenu de la première ascension, j’avais des doutes sur Zawa, mais peut être prise dans l’euphorie de la descente ou sachant qu’il s’agit là des tout derniers kilomètres, elle continue de me tracter et ce malgré un dénivelé positif costaud.

Elle m’impressionne elle est en train de tout donner, de mon côté j’essaie de courir autant que possible, nous ne perdons pas une miette de terrain, mieux nous en gagnons sur nos prédécesseurs. Pour dire la partie commune avec les 21 virages se passe bien mieux que la fois d’avant.

Le sommet arrive enfin plus que 400 mètres de descente, que nous prenons à bloc et l’arche apparaît… Edition du TDM 2014, c’est fait, et bien fait pour ma belette qui aura fait toutes les étapes avec moi et des courses avec Matthis, elle est magique car jusqu’au bout elle a eu envie de me faire plaisir. Et ce n’est pas fini pour elle car il reste la course de Matthis cet aprem.

La ligne passée, c’est assez indescriptible l’ambiance qui règne. Pour ma part les émotions se confondent un peu, heureux que mes enfants aient partagé cette aventure avec moi, heureux d’avoir terminé dans ces conditions, fier de Zawa, mais triste que le franchissement de cette arche symbolise aussi un peu la fin des vacances, des retrouvailles entre amis. Tout se mélange un peu. On se félicite tous entre concurrents, certains écrasent une larme, c’est à vivre pour se rendre compte, car chacun ressent ses propres émotions et les laisse transparaître à sa manière.

Rapidement je file au campement chercher Cannelle afin d’attendre Isa un peu avant la ligne, qu’elle franchisse elle aussi l’arche avec elle. Ce sera chose faîte.

Bilan de l’étape du jour : 82ème en 47’07 ». Isa et Paolé termineront assez loin en 146ème position, ils ne se connaissaient pas assez, Théo (qui aura réalisé un super TDM malgré son jeune âge) et Eros bouclent l’étape à la 159ème place, enfin Emilien (il est pénible celui là) et mon Jazzou (super TDM de mon jazzou qui aura, lui aussi, fait toutes les étapes) concluront à la 48ème position.

Place maintenant à un petit repas et à la course de Matthis. 13h30, on remet le couvert et Zawa est encore de la partie, il s’agit de sa 13ème course en 9 jours. Et dès le départ ben … Elle envoie du steack ma belette et tout le long de la course il en sera ainsi. Pourtant l’étape n’est pas simple du tout car il s’agit de prendre le parcours (moins la boucle située autour de la retenue d’eau) pris la veille au soir. soit près de 2km avec un départ bien pentu. Matthis de son côté est super motivé et il va en être de même pour l’ensemble du parcours. Il force mais est heureux de réaliser cette course. Il va terminer au sprint et s’offrira, ce jour là, la 4ème place, couronnée par une belle médaille … Bravo mon grand !

Une petite demi heure plus tard, c’est la baby et c’est Marin qui s’y colle, mais cette fois il a souhaité courir avec Cannelle. Peu à peu elle a retrouvé la forme et puis il s’agit là d’une course de 200 mètres donc aucun problème. Cannelle sera comme d’hab à bloc, tant et si bien que je passe les 200 mètres de la course à la freiner. Marin est aux anges et en passant la ligne ses yeux brilleront à la vue de la belle médaille du TDM qui lui sera tendue.

Peu à peu autour de nous la zone d’arrivée se vide, et les campements rétrécissent… Dans peu de temps, après la cérémonie de clôture et les podiums, l’édition 2014 fermera définitivement ses portes. De notre côté nous resterons jusqu’au lendemain afin de ne pas être dans le jus du départ le jour même.

Arrivé à la cérémonie des récompenses je découvre le classement général des 10 étapes. C’est à la 77ème place que nous bouclons le millésime 2014 du TDM et à la 16ème place des V1. La dernière étape nous a fait remonter au classement général. Bref happy !

Voilà qui conclu 9 jours d’aventures sportives avec Zawa, mais aussi avec tous ceux que j’ai cité (ou pas) au fil des compte-rendus, dans ce massif qui porte si bien son nom, le massif des écrins. 9 jours de plaisir en famille, entre amis et entre passionnés… Un immense merci à Yvon et, à travers lui, à toute l’armada de bénévoles qui oeuvrent sans relâche à faire de cet événement une telle réussite, MERCI ! A l’année prochaine !

Bon et quand même, la trace GPS de la dernière étape :

Commentaires

commentaire(s)