Duo de l’Hermitage et regroupement de la Team CimAlp

Duo afficheVendredi 19 mai 2017 : 14 heures les sacs, déjà bouclés la veille, sont jetés dans la voiture et BIM… Direction Tain l’Hermitage. Ben qu’est ce que tu vas faire là haut dans le Nord ? Ben faire le Duo de l’Hermitage bien sur, une course en duo (comme son nom l’indique), et je vais m’aligner sur le Challenge soit 14km le samedi à 18h au départ de Tain et 26km le dimanche 9h30 au départ de Crozes. Et pour être au départ le samedi à 18h tu pars le vendredi à 14h ? Et oui car cette année CimAlp a eu la super idée de faire le regroupement de toute la team autour du duo de l’Hermitage. Et du coup vous avez fait quoi alors en attendant ? Ben maintenant tu lis la suite et tu sauras ! Non mais ces petites voix intérieures faut savoir les faire taire parfois !!! Me voilà donc sur la route juste accompagné de mes deux sacs en direction de Tain. Bon je passe sur le trajet, pas grand chose d’intéressant et un peu avant 18h me voilà parvenu au Gîte La Farella situé à Chanos-Curson. Je suis le premier arrivé ce qui me vaut la visite guidée par le maître des lieux, c’est juste superbe, l’ensemble de la team dispose de deux gîtes et d’une chambre d’hôte dans un domaine très typé provençal et situé au centre d’une mer de vigne, là tu sais que tu ne seras pas dérangé par le bruit et c’est le dépaysement assuré.

PmaisonPeu à peu l’ensemble de la troupe arrive, et prend possession des lieux, c’est juste parfait de pouvoir tous se retrouver autour de cette course et dans ce cadre là et cela se voit dans les regards de chacun, nous sommes tous heureux de nous retrouver. Surtout que certains sont venus de loin comme Alex de Nantes et Camille d’Outre Manche, d’Angleterre pour les lecteurs qui auraient du mal avec la géo ! Florian, notre team manager, nous fait un rapide topo de ce qui nous attend, le weekend s’annonce riche et chargé. Au programme donc, vers 20h nous irons à Crozes partager un repas avec la direction de CimAlp et les membres du personnel. Puis retour au Gîte pour faire dodo, faut bien se poser un peu parce que dès le lendemain ça va envoyer. Samedi à 9h shooting photo réalisé par Cyrille Quintard himself sur différents spots. Retour au gîte pour déjeuner et vers 15h nous irons sur le stand CimAlp à Tain l’Hermitage autour de Marie et Lionel. 18h BIM début des hostilités avec la première manche du duo le 14km et vu le profil ça va piquer. Enfin le dimanche matin, après une nuit au gîte évidemment, ce sera le départ du deuxième round, le 26km à Crozes Hermitage. Voilà un aperçu global du weekend, mais vite il se fait tard et nous allons arriver en retard au resto ! Un grand moment de retrouvailles et de partages que ce resto dans un cadre super sympa autour du « petit » vin local bref, il y a dans la vie des petits moments comme ça que tu dégustes comme du petit lait. Nous aurions tous bien prolongé la soirée jusqu’à très tard, mais entre le voyage de la journée et le programme du weekend il est temps de retourner au gîte. Le temps de tailler un peu le bout de gras et hop avec Seb, qui sera mon pot de chambrée, pour ce weekend direction la chambre. Bien fatigué que j’étais avec un bon début de rhume impossible de trouver le sommeil avant 3h du mat, bah tant pis ce ne sera pas pire que l’été dernier à l’UTMC où je n’avais pas rencontré le sommeil.

shooting bisLes yeux sont bien bouffis à 6h30 quand le réveil se met à sonner, mais pas le temps de trainer car dans moins d’une heure trente Cyrille devrait arriver. D’ailleurs, il est maintenant 8h et le voilà qui arrive. Nous prenons alors la direction de Crussol et de sa forteresse médiévale, le cadre rêvé pour faire de belles photos. D’ailleurs je ne manquerai pas de vous les montrer dès qu’elles seront sorties, car le cadre conjugué au talent de Cyrille le résultat promet d’être splendide. Nous passons alors une bonne partie de la matinée sous les flashs avant d’aller poursuivre le shooting sur les hauteurs de Tain, du côté de sa chapelle. Là encore quel spectacle, Nous surplombons la ville de Tain en étant séparés d’elle par des vignes en terrasse à perte de vue. Quelques coups de flash supplémentaires et il est déjà midi passé, direction le gîte pour la pause déjeuner. Le temps donc de se restaurer, de se poser quelques instants et Bim (notez le Bim ce n’est pas le BIM du départ d’une course, vous sentez la différence d’intensité entre les deux ?) nous prenons alors la direction de Tain l’Hermitage où nous retrouvons Marie et Lionel sur le stand CimAlp. Côté Duo les équipes ont été faîtes il y a déjà quelques temps, cependant un contre temps de dernière minute a du éloigner Cédric du regroupement. Fred, PGHM à Chamonix et ambassadeur CimAlp Montagne, étant présent, nous allons faire la fine équipe ensemble. L’après midi se passe et pendant ce temps l’heure du départ se rapproche inexorablement… How il est un peu plus de 17h il serait temps de se bouger un peu, et hop c’est parti pour un petit échauffement au pied des vignes en terrasse, il y a pire comme endroit. Concernant la course à venir, au menu il y a 14km pour 520 de D+, comme ça, ça me parait des plus simple, en revanche en étant en plein bornage pour l’ultra marin et étant privé de mes bâtons je ressens une certaine appréhension d’autant que des grosses écuries sont présentes et vont emballer le pelotons dès les premiers hectomètres.

depart samediPendant ce temps là, la température, pourtant douce le matin, en a profité pour monter d’un ou deux crans. Mais quand faut y aller, faut y aller surtout quand c’est en bonne compagnie. Nous nous amassons peu à peu sous l’arche, on se serre … puis vient le 9, 8, 7… allez je vous la fait courte quoique j’aurai écrit les chiffres ça aurait été moins long que cette phrase mais tant pis c’est fait, 3, 2, 1 et BIM !!!! Les 400 équipes soit 800 coureurs, puisque nous sommes en binômes, sont lâchés dans les rues de Tain l’Hermitage. Comme prévu c’est parti plein gaz, nous sommes dans le premier tiers des participants, nous nous faisons doubler et devant c’est bien loin. Un coup d’oeil à la montre et … holà plus de 16km/h on se calme, laissons faire… Il y a là 1,5km de plat, profitons en avant de rentrer dans le vif du sujet. Et le vif non de non le voilà qui arrive, je cours la première partie de la bosse facile, mais peu à peu je perds le tempo, je marche, Fred en fait autant mais alors avec quelle aisance, en se mettant à la marche il va plus vite en terme d’allure qu’à la course sur ces bosses et double ceux qui sont resté à la course, il faut à présent 2 de mes pas pour en faire un des siens et on voit bien qu’il est facile le bougre. Je prend alors un petit pet au moral en me disant que j’allais être la remorque… Voir le boulet du jour. Heureusement une descente arrive à point nommé et me permet de me relancer dans la course tout en me refaisant la cerise. A la faveur d’une bosselette vers le 3ème kil, Camille et Laure nous doublent, nous les reverrons et ferons quelques foulées ensemble dans la descente suivante mais un peu avant le 5ème elles nous distancent inexorablement. Vue ce que je m’envoie d’habitude il reste un peu moins de 10km et du coup ça pourrait paraître un jeu d’enfant, mais non…

samedi photo cyrille… Nous voilà engagés sur 3km d’ascension alternant du raide et du faux plat, avec de la piste et du sous bois et un public de folie présent tout le long, le tout dans un paysage de carte postale, voyez il y a pire comme cadre, et ben quand ça ne veut pas, ça ne veut pas, impossible d’envoyer quoique ce soit, de trouver un bon tempo, je râle après moi même, peste de ralentir Fred qui m’encourage sans pour autant me brusquer, impossible de m’y mettre dedans, pire sur le moment je ne savoure pas grand chose, je subis malheureusement. Kilomètre 8 nous abordons une descente et même là sur mon point fort ça passe mal, enfin je ne peux pas dire que que ce soit pire que la grimpette mais je ne relance pas comme je le pourrais en temps normal, 8 kils de course et les jambes ne répondent pas qui l’eût cru ? Heureusement sur cette phase nous échangeons avec Fred et ça fait du bien à la tête. Alors qu’il ne nous reste maintenant que 4,5km, devant nous se dresse le Big Boss, ou plutôt la Big Bosse, grimpette sur laquelle Florian, David et Jéjé nous ont mis en garde.

chapelleEt effectivement sur 1,5km c’est du raide… Mes bâtons me manquent et du coup la tête me lâche, impossible d’appliquer un rythme autre que celui d’un bisounours escaladant le Mont Blanc, je peste après moi même, passe en revue dans ma tête tout ce qui ne va pas, les 3kg que t’as pris bien fait ! Et les 30 bornes dimanche dernier, t’avais qu’à faire plus court, et au delà de toute excuse que je pourrai me chercher rien ne va si ce n’est que j’ai un coéquipier en or qui me balance un petit clin d’oeil bienveillant ou claque des encouragements quand il le faut. Heureusement pour moi le sommet finit par arriver et derrière lui une longue descente passant derrière la chapelle qui nous amène vers l’arche d’arrivée. La vue est magnifique et couplée à la descente elle me fait oublier les 3 dernières grimpettes qui ont été catastrophiques. Nous passons deux ou trois binômes et quand la ligne d’arrivée se dessine devant nous nous ralentissons levons en se prenant la main et c’est là à 92cm de l’arche (environ peut être 93) qu’un duo manque de nous faire tomber pour gagner une place, bien les gars c’est ça l’esprit sportif (c’est ironique hein !). Bilan 97ème équipage en 1h30. Une ambiance de fou, un paysage sublime, un équipier en or massif, toute la team réunie et non pour moi la tête et les jambes n’ont pas fonctionné, où du moins elles ne se sont pas envoyées les bonnes infos car à cet instant zéro douleur, le souffle et le cardio sont impec, bref je pourrais repartir s’il le fallait ! Va comprendre…

repasEn revanche côté team ça a gazé, cartonné même, les filles Stéphanie et Séverine s’emparent de la tête de la course chez les féminines, Flo et Jéjé sont 4ème, Franck et Seb 10ème, David et Alex 45ème et Laure et Camille 53ème et 5ème équipe filles. J’ai un peu de mal à me projeter dans la course du lendemain, j’espère juste mieux la vivre, mais pour ça tel le nain devant l’urinoir, je devais placer la barre très haut ! Pour ça un bon repas avec la CimAlp Family, quelques boissons houblonnées et au lit ! La nuit se passera beaucoup mieux que la précédente et sera réparatrice. Au levé, zéro douleurs, même les lendemains de séances sont parfois pire, comme quoi j’ai du zapper quelque chose la veille. Un bon petit dej’ et feu, au charbon, enfin c’est pas la mine non plus, direction Crozes Hermitage lieu du deuxième round. A l’échauffement les jambes répondent bien, le beau temps est de la partie, il fait même chaud pour l’heure. Le public est là aussi venu en masse et semble toujours aussi enjoué, vraiment top ces courses où chaque enfant, quand tu passes, attend une petite tape dans la main, c’est rare de voir autant de monde et aussi enthousiaste.

depart duoEt … BIM c’est parti pour la deuxième manche, sur les premiers mètres qui sont plats nous ne nous enflammons pas le pissou, au contraire nous nous la jouons très cool ce qui nous donne une bonne mise en jambes et achève l’échauffement. Arrive alors la première ascension, d’abord raide elle s’étire sur 2km ensuite et se fait moins agressive, ça passe bien et du coup je profite directement de la course, du public et des paysages, attention je suis conscient que nous n’avons pas l’allure d’un TGV mais callé de la sorte ça passe, je ralentis un peu moins Fred que la veille. La descente qui suit est ludique et me redonne la banane Bim Bam un appui de ci delà nous permet de passer bon nombre de binômes sans forcer. Un raidillon en sous bois survient, il passe tranquille et nous laisse entrevoir le Rhône en contre bas. Une belle descente s’offre alors à nous et nous allons la tomber à près de 15km/h, tant et si bien qu’en bas nous revenons sur Laure et Camille, bon se fut de courte durée car sur le plat les deux machines qu’elles sont n’ont pas eu de peine à nous distancer.

arrive dimancheLe plat et le raidillon suivant seront pris à la cool et dans le plaisir partagé. Mais les trois kilomètres suivants, un peu en faux plats montant sur de la piste, qui vont nous mener au ravito m’entament un peu, je retrouve la problématique de la veille, sans les bâtons je ne peux maintenir la course et en basculant à la marche impossible de trouver le bon tempo. Bon on se calme et on boit frais, de toute façon aujourd’hui j’ai décidé de profiter des paysages et du public tout en essayant de ne pas trop ralentir Fred, mais bon ça ce n’est pas gagné, alors feu ! Et c’est ainsi que les kilomètres se passent, nous nous faisons doubler sur les bosses et en reprenons certains dans les descentes, c’est un peu le jeu du chat et de la souris. Cependant arrivé au 20ème nous reprenons la « Big Bosse » de la veille et là entre début de chaleur et fatigue (nous en sommes à 2h30 de course) ça se complique, heureusement que ce soit dans l’ascension ou dans la descente qui suivra, en fait jusqu’au bout, Fred fera toujours preuve de patience et d’encouragements toujours adéquats à mon égard.

apres arrive dimancheEt cette ligne je suis content de la voir arriver, certes déçu de ma double piètre prestation, mais bon c’est le sport et là dessus je suis conscient qu’on ne peut pas toujours être bien mais sur une course de ce type perdre ses repères de la sorte c’est rageant. Heureusement que Fred a été là car je crois que je serai passé à côté du public, des paysages et peut être même du weekend ! Merci copain !! Côté résultats nous sommes 133ème en 3h25 ce qui nous place sur le challenge 65ème duo, ça aurait pu être pire. Et côté team alors ? Ben les copains sont toujours au top, car Séverine et Stéphanie gagnent à nouveau et du coup l’emportent sur le challenge chez les féminines, Flo et Jéjé prennent la 5ème place du jour et aussi du challenge. En terminent également avec brio sur le challenge Seb et Franck à la 10ème place, Laure et Camille à la 36ème place et Alex et David 44ème. Nous déjeunons alors sur place le temps pour nous de savourer les podiums en sirotant un bon verre de vin du cru. Dur dur ensuite de mettre un terme à ce weekend de partage, de bonne humeur, bref l’impression de laisser un morceau de famille sur place sans trop savoir quand est ce qu’on va se retrouver tous ensemble réunis, car au fil de l’année nous nous croisons certains mais c’est tellement difficile que de réunir toute la team durant tout un weekend. Vivement la prochaine et je ne remercierai jamais assez CimAlp pour cette confiance apportée qui de plus me permet de vivre de tels moments. Les 3h30 de route qui me séparent de la maison se feront en repensant à ces moments de partages et d’échanges, ça passera donc bien vite.

Pendant ce temps là mon groupe d’athlètes, tout du moins une bonne partie, courait du côté de Cucugnan sur le trail de Quéribus autour des merveilleux châteaux Cathares, tout le monde a tenu son rang sur ces formats sélectifs, la mention à Alima 2ème féminine sur le 50km et à Claire, 1ère junior fille sur le 21 ! Bim ça c’est dans la musette !!!

Prochaine étape dans 15 jours à l’Ultra Cerdanya sur le format 42km et cette fois avec mes bâtons !!!

To Be Continued…

Crédits Photos : Cyrille Quintard, Stéphane Filias, Duo de L’Hermitage et DR

Final

Commentaires

commentaire(s)