Corrida pédestre de Toulouse 2013

C’est par une chaleur écrasante (30° environ) que vers 19h je débarque à Toulouse pour participer aux 10km de la corrida toulousaine.

Peu habitué aux courses regroupant autant d’athlètes je dois dire que l’organisation à l’air au petits oignons. J’apprend peu après que nous serons près de 3500 à prendre le départ place du Capitole. Le retrait du dossard se fait en 2′, une consigne est à disposition… Bref parfait !

Les organisateurs ont également mis en place des sas, de 30′ à plus de 55′, pour un départ échelonné. Après un échauffement rapide je me place dans le sas des 40′. Mais là petite désillusion, je remarque que les coureurs placés devant moi (plus de 500) sont des coureurs qui pour beaucoup courront en 50′, ce n’est pas méchant mais par habitude au coup d’oeil on repère assez facilement. Petit carton jaune donc à ses personnes qui auraient pu respecter à la fois les organisateurs qui avaient pris la peine de quadriller la ligne de départ et également respecter les athlètes s’étant placés de manière correcte.

Ceci étant, le départ est donné, et c’est parti pour 500 bon mètres à piétiner et les 500 autres du premier kilo à slalomer tant bien que mal au milieu de la foule, en évitant les obstacles urbains, pas mal de plots, ceci dans des rues prises d’ébullition pire qu’un jour de soldes. Bilan du premier kilo 5’22, aïe caramba !

Le deuxième kilo, le slalom continue, certes la foule est moins dense mais il reste encore énormément de monde, pas mal courent de front à 4 ou 5, il faut alors enjamber pas mal de trottoirs pour passer, je tournerai ce kilo en 3’45 mais du coup j’y laisserai tout le jus, j’ai un peu l’impression de faire de la VMA avec option gymkhana.

Du 3ème au 5ème j’essaie malgré la chaleur de maintenir une certaine allure, mais je sent que le kilo précédent, les nombreux changements de rythme et la chaleur ne me permettront pas de tenir une moyenne de 15km/h.

Tant pis pour le chrono, je décide donc de me caler à 13km/h et de profiter de la superbe ambiance qu’il y a autour de la course. En effet les passages dans un enchevêtrement de rue piétonnes me permettent de découvrir un Toulouse qui m’était inconnu. Par ailleurs, le beau temps, les résultats du bac ayant eu lieu le matin même, la multitude de coureurs présents sur la course, ont emmené une foule impressionnante massée tout le long du parcours. les passages devant les bars sont des plus folklo et le passage en bord de Garonne épique.

Pas mal de petites côtes à signaler entre le 6ème et le 8ème kilo.

Bref j’arriverai tel que au bout de la course, bien transpirant mais sans réelle souffrance, me classant après la 300ème place en un peu plus de 43′ mais l’essentiel était ailleurs.

Mis à part pour une vingtaine de coureurs, c’est une course où l’on ne peut aller chercher un chrono, on vient et on revient pour l’ambiance et le cadre.

Encore un grand coup de chapeau aux organisateurs, à la fois pour la gestion d’un si grand nombre de coureurs, et surtout pour toutes les démarches qui ont du être réalisées en amont. Connaissant un peu les organisations de courses, j’imagine sans peine la difficulté de monter un 10km en plein centre de Toulouse. Merci également à tous les bénévoles pour leur gentillesse.

Voir les résultats complets de la Corrida pédestre de Toulouse 2013 : Cliquez ici

Voir l’intégralité du parcours (avec quelques bugs GPS liés à de petites bousculades) :

Commentaires

commentaire(s)