Semi-marathon des Orpellières en relais

Dimanche 12 avril 2015 : Départ en famille un peu matinal pour Sérignan afin de disputer le semi-marathon des Orpellières en relais avec Isa, enfin un peu plus puisque le relais fait 22km… Il fait beau, pas de vent, mes 2 petits bouts sont là pour m’encourager, bref tout est au top !

Enfin top, disons que va falloir envoyer, la semaine a été un peu fatigante pour Isa et moi donc nous voilà un peu incertains par rapport à la course. Isa prendra le premier relais de 10km et j’effectuerai la deuxième partie longue de 12km. 10h approche et nous nous plaçons près de la ligne de départ afin de voir Isa démarrer… 10h05 le départ n’est pas encore donné, 10h10 Bim… Isa est partie !

De notre côté avec les petits direction le point de passage de relais à environ 1km500 du point de départ. Pas besoin d’un gros échauffement, le thermomètre affiche près de 20 degrés, heureusement j’ai pris de quoi m’hydrater. Cela fait maintenant 35′ que le départ a été donné et les premiers relayeurs font leur apparition, puis ça s’enchaine, si tout va bien Isa ne devrait pas tarder et hop la voilà à bloc comme d’hab elle me passe le relais en 44′, à la 6ème position scratch et à la 5ème position mixte… Et oui les équipes mixtes ont l’air de plus dépoter que le reste des 40 équipes engagées.

Et c’est parti sous les encouragements de Matthis et Marin. Devant je sais qu’il y a trois équipes de prenables elles sont partis entre 6′ et 3′ avant, donc ça doit pouvoir se faire. Premier Kil j’essaie de ne pas trop partir fort histoire de ne pas exploser en vol, mais c’est un petit 3’43 » qui s’affichera sur le GPS. Le parcours peut sembler parfait pour la chasse car devant au loin je commence à entrevoir 2 concurrents. Au jaugé ils sont à peu près à 400 ou 500 mètres.

Je ne m’affole pas et me cale à 15km/h. Le vent souffle un peu et évidemment de face, bah sinon c’est pas drôle. La nature du sol change un peu aussi, nous passons entre les vignes et parfois sur des chemins un peu caillouteux, ce qui ne change pas ce sont ces longues lignes droites toutes planes. Peu à peu je gagne du terrain, il faut prendre patience. Bizarre par contre je m’attendais à retrouver les concurrents du semi assez rapidement mais non pas de traces. En fait c’est vers le 7ème kilo seulement que nous nous mêlerons à eux.

4ème kilo, le vent devient un peu plus gênant, je réduis un peu l’allure et malgré ça je vois que j’arrive un peu à gratter du terrain, c’est tout bon… Un tiers de la course est passé, les sensations ne sont pas dégueu, je bois régulièrement et m’arrose aussi parfois, car mine de rien ça cogne ! Petit à petit je me rapproche de la zone commune avec les semi marathoniens. Il me tarde de trouver un sol plus meuble. Et hop c’est chose faite.

Je commence à accuser la fatigue, mon allure baisse. L’équipe devant moi n’est pas loin je dirai 60 mètres, mais les deux autres équipes se sont envolées, et maintenant mêlées aux autres coureurs impossible de les avoir dans le viseur. Je slalome en peu entre les concurrents, j’ai l’impression que devant l’équipe adverse reprend le large, arrivé au 9ème kil je sais qu’il me sera impossible de remonter maintenant, il reste 3km et j’ai un gros coup de mou, les jambes sont lourdes et la tête n’y est plus… Plus que 2 kil, j’aperçois Isa, ses encouragements me reboostent, mais sans les jambes difficile de tenir. Inexorablement mon allure baisse.

200 mètres avant l’arrivée la revoilà et nous terminons main dans la main … Ouf fini, dur dur…

Bilan nous restons 6ème équipe scratch et 5ème équipe mixte, pas si mal que ça sur 40 équipes. De mon côté 4’18 » de moyenne au kil sur les 12km et un chrono de 51’31 » je ne pensais pas en coupant le GPS tant la sensation de lenteur de la fin de parcours était présente. Au final satisfait et surtout fier de la course d’Isa mais un peu frustré de ne pas avoir pu remonter dans le classement.

Mais bon maintenant place a une belle journée en famille et au premiers coups de soleil.

Ma trace GPS :

Commentaires

commentaire(s)