Course du PNR Narbonnaise

Après avoir disputé un 100 mètres la veille (voir billet précédent), je pris part, ce dimanche matin, à l’édition 2013 de la course du Parc Naturel Régional de Narbonne.

J’avais déjà foulé le sol de cette course l’année dernière (voir billet de l’édition 2012) et j’avais bien aimé le paysage et la vue panoramique sur le bel étang de Bages.

Mais cette année la course du PNR c’est plutôt transformé en course du MDR.

La veille donc je disputais un 100 mètres avec mes athlètes à Toulouse. Une fois la compétition terminée nous nous sommes retrouvés dans un restaurant carcassonnais proposant plateaux de fruits de mer et huîtres à volonté. C’est donc sur de mon estomac que j’ai royalement gobé 5 douzaines d’huîtres arrosées d’un Picpoul de Pinet le tout bien tassé par des profiteroles.

Bref… Arrivé à Narbonne après 4 heures de sommeil et les facéties de la veille, rien qu’en descendant de la voiture les fesses pesaient déjà bien lourd.

Photo : ccathle11.blogspot.fr

Je pris quand même le départ au milieu des 244 participants, mais au bout de 1500 mètres les jambes n’étaient pas là, les traces du sprint de la veille étaient bien présentes. Je décidais donc de me mettre en mode footing mais même celui-ci était douloureux.

Passé 2500 mètres premières séries de côtes (par ailleurs le tracé avait subi quelques modifications et des côtes bien sympa ont été rajoutées cette année) et là ce sont les huîtres qui se sont mises à danser la lambada ou la macaréna (je ne sais pas trop) dans mon estomac.

Je terminerai quand même les 8 km restant, à la fois dans la douleur musculaire mais également stomacale. Au final je mettrai plus d’une minute de plus que l’an passé (soit 49’34 ») et me classerai à la 71ème place. Une course à oublier rapidement mais qui m’a permis de travailler le mental.

Astuce du jour, pour tous les runners, ne pas ingurgiter 60 huîtres la veille d’une course nature de 10,5km !!!

Voir le classement de l’édition 2013 de la course du PNR Narbonnaise : Cliquez ici

Voir l’intégralité du parcours (toujours sans les dénivelés) :

Commentaires

commentaire(s)